Critique de « LBR.ca » : Un livre d’une grande intensité

La jaquette sombre, quelques notes de piano sur fond noir ne m’inspirait guère, par chance, le titre venait contrebalancer le tout. Après quelques pages, malgré que j’appréciais la plume de Paré, je me disais que j’allais sûrement m’ennuyer pendant cette lecture. Comment l’écrivain a-t-il pu écrire de si nombreuses pages sur cette relation particulière gardien/interné?

Et finalement, quel livre! Si intense! Si profond et si génial! Un écrit qui m’a captivée et tenue en haleine à en retenir mon souffle. J’ai tout simplement adoré. Je me suis arrêtée quelques pages avant la fin, je ne voulais pas que l’histoire se termine. Je garde de ce livre, le souvenir d’une très belle phrase sur l’amour à donner. Ah, que j’aimerais en être l’auteur. À vous de voir si vous la découvrirez et si elle vous touchera tout autant que moi…

Par Louise Bergeron (LBR.ca) Hyperlien

 

Critique de « Vizzion 50.com » : Sonate en fou mineur

J’adore le titre! J’ai adoré le livre! Tout à fait génial! C’est à la fois ironique et triste. L’auteur a réussi à me faire passer des nuits blanches tout comme son personnage principal Pascal. J’ai vécu des moments de lecture incroyables. Les dialogues entre Pascal et Tristan sont prenants et émouvants. Un roman d’une grande beauté. Éloi Paré promet, attendez-vous à le relire.

Par Cassandra Hyperlien

 

Critique de « La bibliothèque d’Allie » : Sonate en fou mineur

Quel roman intrigant! L’histoire de Sonate en fou mineur est remplie de voies différentes à explorer au cours de notre lecture, voies qui nous mènent à différentes parties de la vie de Pascal. C’est un roman touffu, complexe et très bien écrit. Surtout qu’il s’agit d’un premier roman! C’est étonnant, puisqu’on a l’impression de se frotter à un écrivain qui n’en est pas à son premier livre. L’histoire est bien menée et parfaitement maîtrisée, même si on se demande souvent où l’auteur nous mène.

Par Allie Hyperlien

 

Critique de « LivrePlus.com »

Avec habileté, Éloi Paré est parvenu à utiliser comme toile de fond, un environnement difficile, sombre et généralement oppressant – celui de la folie – pour camper une intrigue solide et bien construite, dont les personnages aussi singuliers soient-ils deviennent, au fil des pages, attachants en raison justement de leur différence ou de leur vulnérabilité.

Ce nouveau venu de la littérature québécoise à l’écriture fluide ne devrait pas rester longtemps un inconnu.

Par Sarah Issambert Hyperlien

 

Critique de « Planète Québec » : Quand la folie devient une source d’inspiration

Même dans les lieux sombres où la folie est responsable d’événements quelquefois sordides, Éloi Paré réussit habilement à mettre de la lumière.

Il utilise l’environnement morose et la vie difficile de ses personnages pour les rendre vulnérables, sympathiques et finalement attachants.

Par Louise Turgeon (Planète Québec) Hyperlien